Groupe Gallimard
 
  Accueil > Actualités > Prix Littéraires
Prix Littéraires
Prix Wepler 2018
12/11/2018
 
Pour cette 21e édition, le prix et sa mention spéciale seront remis lundi 12 novembre à Nathalie Léger pour La robe blanche et à Bertrand Schefer pour Série noire, publiés tous deux chez P.O.L.

 

 Le jury du prix Wepler-Fondation La Poste, qui s’est réuni dimanche 11 novembre, a mis à l’honneur deux titres parus aux éditions P.O.L.

 



Le prix revient à Nathalie Léger pour La robe blanche, tandis que la mention spéciale est attribuée à Bertrand Schefer pour Série noire.
 

 

Dans son nouveau roman paru le 23 août, Nathalie Léger s’interroge sur la possibilité de réparer la vie des autres en endossant leurs douleurs. Un questionnement qu’elle appréhende en juxtaposant deux histoires : celle tragique de l’artiste italienne, Pippa Bacca, partie en 2008 en autostop, vêtue d’une robe de mariée, porter un message de paix dans les pays en guerre, et celle de sa mère, abandonnée, bafouée par son mari, et désireuse que sa fille auteure répare le mal en racontant l’injustice. La robe blanche figure dans la première sélection du prix des Deux-Magots.

 

 

  

 

 

   La robe blanche de Nathalie Léger (P.O.L)

 

 

 

Dans un tout autre genre, Bertrand Schefer relate le kidnapping, directement inspiré d’un roman policier, d’un enfant de la famille Peugeot dans les années 1960. S’appuyant sur une enquête et des documents inédits, Série noire, quatrième roman de l’auteur, est aussi un polar sur les pouvoirs de l’imaginaire, du cinéma et de la littérature où se croisent un jeune ouvrier séducteur qui arpente les rues de Paris la nuit, une belle Danoise qui découvre la capitale en compagnie d'Anna Karina et un escroc antisocial.

 

 

 

 

 

 

   Série noire de Bertrand Schefer (P.O.L)

 

 

 

 

Créé à l’initiative de la libraire Marie-Rose Guarniéri, gérante de la librairie des Abbesses (Paris 18e), et soutenu par la brasserie Wepler et la Fondation La Poste, le prix a vocation à promouvoir des œuvres innovantes de la rentrée littéraire. Revendiquant une indépendance totale, le prix fonctionne avec un jury renouvelé chaque année et composé d’une douzaine de personnes relevant ou non des professions du livre.

 

Dotés respectivement de 10 000 euros et de 3 000 euros, le prix et sa mention spéciale seront remis lundi 12 novembre, en soirée, à la brasserie Wepler (Paris 18e).

 

L'an dernier, le prix avait récompensé Guillaume Poix pour Les fils conducteurs (Verticales) tandis que la mention spéciale avait été attribuée à Gaël Octavia pour La fin de Mame Baby (Gallimard).

 

 

 

 

Source : Livres Hebdo